Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 avril 2012 3 11 /04 /avril /2012 17:19

limages--3--copie-1.jpgimages--4--copie-1.jpgimages--5--copie-1.jpgimages--6--copie-1.jpgimages--7--copie-1.jpgimages--8--copie-1.jpgimages--9--copie-1.jpgimages--10--copie-1.jpgimages--11-.jpgtelechargement-copie-3.jpg

Repost 0
Published by dora-suarez-leblog
commenter cet article
7 avril 2012 6 07 /04 /avril /2012 17:55

images--2--copie-2.jpg

 

 

Noir,très noir,

 

Au milieu d'un train bondé,une petite fille disparaît,en dépit d'une centaine de témoins potentiels personne n'a remarqué quoi que ce soit.

Sa mère était descendue sur le quai pour passer un coup de fil,et n'a pu regagner à temps le train.

Affolée,elle a alerté le les controleurs qui ont gardé un oeil protectecteur sur l'enfant endormie.Pourtant,à l'arrivée en gare de Stockholm,la fillette s'est volatilisée.On ne retrouve que ses chaussures sous la banquette...

 

 

 

N'allez pas vous imaginer qu'elle sera sauvée,et je ne dévoile rien,elle doit mourir.

 

Un premier roman et un coup de maître.

 

Une agilité hors paire dans la conception du récit,on suit une enquète au pas par pas,sans doute polluée par les vies des protagonistes.

Trouvez en un qui n'est pas quelque chose à se reprocher.

Chacun des personnages à un fond gris,mal dans sa peau,des menteurs,pour continuer à vivre,un espace affectif tellement appauvri,qu'ils se doivent de faire croire et de perdre leur capacité d'enquèteur,faut il encore qu'ils s'éloignent de la lumière de l'amour,pour mieux rivaliser avec l'horreur.

Tous dans leur vie affective cherche une lumière,comment s'en sortir,du mensonge et des aspirations qui n'ont pas lieu d'etre,mais le tueur est là!

Il est là pour laisser toutes éperances,il est là pour manipuler le monde ,sans aucun projet,il est là pour aller jusqu'au bout.

N'attendez surtout pas un instant d'humour,ni une gaudriolle,l'amour n'a pas cours dans ce roman,pas un instant Kristina Ohlsonn ne vous lache,à

lire en apnée,mais surtout,comme disait Robin Cook,c'est un roman noir.

C'est un roman de société,il n y a aucune façon de sortir de cette folie,on perds son identité à la recherche du mal,ce qui arrive aux enquèteurs,on passe à l'acte dans sa vie.

L'HOMME est le mal absolu,la souffrance,la détrèsse,.

Il est nommé comme ça "L'HOMME"

Quand la souffrance infligée aux autres croise sa propre souffrance c'est "L'HOMME"

Un premier roman et un coup de maître,une naissance d'une grande romancière,ça faisait longtemps que je n'ai pas vibré autant en lisant un polar noir....peutetre depuis Dora Suarez ?????

bonne lecture à vous et n'oubliez pas de commenter...

 

 

 

 

Repost 0
Published by dora-suarez-leblog
commenter cet article
2 avril 2012 1 02 /04 /avril /2012 15:25

telechargement-copie-2.jpgimages--3-.jpgimages--2--copie-1.jpgimages--4-.jpgimages--5-.jpgimages--9-.jpgimages--8-.jpgimages--6-.jpgimages--7-.jpgimages--10-.jpgtelechargement--1-.jpg204094_4686681-copie-1.jpg

Repost 0
Published by dora-suarez-leblog
commenter cet article
24 mars 2012 6 24 /03 /mars /2012 23:38

telechargement-copie-1.jpgTraduit de l'anglais par Clément Baude

Il est mort.

Mr Powers est mort,juste après avoir remis son manuscrit à son éditeur.

Dans ce thriller hors norme,au style d'une beauté et d'une puissance rarenCharles T Powers aborde avec un art magistral de l'intrigue et du suspense des thèmes aussi universels que la culpabilité collective et individuelle,dans la mémoire et l'oubli,et les répercussions de l'histoire dans la vie de chacun.Un véritable chef d'oauvre du genre,qui restera,hélas,l'unique roman de son auteur décédé brutalement après avoir remis son manuscrit à son éditeur.

 

Pologne,quelques annèes après la chute du communisme.

Lorsqu'on retrouve le cadavre d'un homme dans la forêt qui entoure le petit bourg de Jadowia,Lescek,un ami de la famille du disparu,décide de faire la lumière sur l'affaire.Il comprend vite que l'assassinat est lié à l'histoire trouble du village.Mais dans cette communauté soudée par le silence,beaucoup ont intèrêt à avoir la mémoire courte et sont prêts à tout pour ne pas réveiller les fantômes du passé.

L'ère communiste a en effet laissé derrière elle bien des séquelles et personne n'a rien à gagner à évoquer cette période où la dénonciation était encouragée,la paranoïa et la corruption étaient omniprésentes,les comportements souvent veules.

Sans parler de secrets plus profondéments enfouis encore,datant de la Seconde Guerre Mondiale,lors de la disparition brutale des juifs établis à Jadowia depuis plusieurs générations.

Leszeck va devoir mettre sa vie en jeu pour venir à bout de cette chape de silence et faire surgir une vérité bien plus inattendue encore que tout ce qu'il avait imaginé.

 

Né dans le Missouri,Charles T Powers (1943-1996)a été pendant vingt ans collaborateur du Los Angeles Time.Il a en particulier dirigé,de Varsovie,le département "Europe de l'Est"du journal,puis a démissionné pour commencer une carrière littéraire.

 

Nous sommes comme dans une île à Jadowia,un monde isolé,confit dans les débris du communisme,chacun s'accroche à ce qui a fait de lui la "personnalité" du bourg,vétérinaire,maire,curé,négociant...

Chaque membre de cette communauté au bord du gouffre frissonne a l'idée de voir une démocratie arriver jusqu'à eux.Tout le monde a quelque chose à perdre dans cette entreprise,pas seulement sa misérable fortune mais "sa mémoire",la mémoire des années noires,la guerre et ce qu'elle laisse dérrière elle de haine,de culpabilité.

Quand ressurgissent des pierres tombales qui viennent fissurer les fondations des maisons du bourg,il faudra bien que quelqu'un cherche de quel cimetière elles proviennent,le cimetière de la honte.

Le cadavre est un personnage secondaire du roman,il n'avait pas à être là au mauvais moment et participer à des trafics qui le dépassaient.

Il est le déclencheur d'une prise de conscience,d'un espoir de retrouver un honneur perdu.Personne n'est coupable,mais "tout le monde" l'est.

 

"En Mémoire de la Forêt"sonde les ambiguités de la culpabilité,de l'innocence,de l'honnêteté et de la corruption.C'est un roman exceptionnel par l'acuité de sa vision morale mais aussi par la vivacité de sa langue."

                                                                           The New York Times

 

 

 

"...aussitôt,d'autres cris ont retentis...une seconde lampe s'est mise à éclairer le champ,puis une autre en face...ensuite il y a eu des coups de feu,et ils sont tombés,la mère et les enfants..."

Bonne Lecture à toutes et tous.

 


 

 

 

 

Repost 0
Published by dora-suarez-leblog
commenter cet article
22 mars 2012 4 22 /03 /mars /2012 17:39

images (2)Traduit de l'anglais par Laura Derajinski

Waoouuuh ! j'ai peur.

Un juge,douze jurés et même pas une moitié de chance.

Minnesota,1968,quand Dylan,onze ans se réveille dans sa maison couvert de sang,il ne se souvient de rien.Pourtant,tout prouve qu'il vient de massacrer sa famille,ses parents,sa petite soeur,à la hache.Seul survivant : Richard,son frère ainé.

 

Dylan est désormais le célèbre "Petit Boucher".

 

La nouvelle -Orléans,2007,dans une ville dévastée par l'ouragan Katrina vivent sous le même toit deux frères,Marshall et Danny...en réalité Richard et Dylan.

Nouveau départ,nouvelle identité,mais qui est qui ?

Lorsque Marshall rencontre Polly,mère de deux filles,c'est le coup de foudre.Mais en entrant dans la vie des deux hommes,Polly,vient de se jeter avec ses enfants dans la gueule du loup...

 

.."Jack l'Eventreur,il a rendu service à Londres,il a nettoyé les rues de ces putes vérolées,Dahmer,lui,a fait disparaitre les pédés que la droite chrétienne et bien pensante voulait voir morts;ils l'auraient bien fait eux mêmes,mais ils n'en avaient pas les couilles,Dahmer était complètement taré,mais il l'a fait,on est les éboueurs de l'humanité,les dératiseurs...J'ai nettoyé la maison cette nuit là,je me suis débarrassé des cons et des faibles qui tentaient de diriger ma vie."

 

Tout est dit.

En lecteurs assidus de thrillers,en ouvrant cet ouvrage,à la moitié nous savons QUI...mais nous ne savons pas pourquoi,ni comment.

Quel talent ! Nous emmener jusqu'à la fin,en apnée,vers ce dénouement tellement prévisible qu'on se fustigerait,de redevenir le lecteur qui accèpte les codes du thriller,un enfant avec sa friandise,comme quand on a commencé à aimer ce genre.

Dois-je parler de bonheur ?

Bien sûr,tous les codes sont là,c'est une leçon d'écriture de thriller,une mise en situation,un retour aux sources,sans artifices ni manipulations.

Mais...

Mais...

L'horreur apparait dans les toutes dérnières lignes de ce roman.

Vous avez dèjà rencontrer un tueur qui a plagnifié ses crimes à l'age de six ans ?

 

"...je planifiais tout ça depuis mes sept ans,ou six ans,on nait pour tuer...au début ce n'est qu'un jeu...vous autres,les sans couilles,les moutons,vous acceptez qu'on vous ôte cet instinct par la force."



Repost 0
Published by dora-suarez-leblog
commenter cet article
20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 14:56

images--1-.jpg

"Un roman noir n'est pas seulement un livre qui se lit avec intérêt : il constitue lorsqu'il est réussi un témoignage sur notre société...Et s'il existe chez le lecteur un besoin grandissant de littérature d'une noirceur absolue,c'est parceque le public,dans son ensemble;même s'il n'en est pas conscient,s'inquiète des événements qui se produisent autour de lui."

 

Quand la réalité dépasse la fiction,direction Toulouse,l'analyse de Robin Cook sur son oeuvre a toujours été très pertinente,et toujours d'actualité.

Repost 0
Published by dora-suarez-leblog
commenter cet article
20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 11:34

images-copie-1.jpgTraduit de l'Américain par Philippe Paringaux

 

Ike Tucker n'a jamais connu que la station Texaco et son oncle Gordon quand il quitte son coin de désert pour retrouver sa soeur Ellen disparue après avoir tenté sa chance sur les plages de Californie du Sud.

Il ne sait rien du monde.Il ne sait rien des hommes.

Il le découvrira en achetant une planche de surf pour se jeter à son tour dans les flots bleus du Pacifique et plonger dans les eaux noires des magouilles humaines.

Jusqu'à plus soif,jusqu'à l'épuisement,jusqu'à la découverte hideuse de la vérité.

 

 

 

Désolé,mais cette 4e de couv ne me convient pas.C'est effectivement un résumé,mais alors...plus que résumé.

Ike Tucker est un abruti,il n'a qu'un génie,réparer des motos,pas de visions du monde,pas d'avenir,envieux de sa soeur qui ne cesse de fuguer,qui a une activité sexuelle,alors que lui se contenterait bien de la baiser,pour éviter d'enfourcher cette moto mythique qu'il a réparé mais est incapable de dompter,un être chétif,dans tous les sens du terme.

Parcequ'un inconnu avec deux planches de surf sur le toit de sa voiture s'arrète à Texaco pour lui remettre une liste de trois noms et lui dire qu'Ellen a disparu lors d'un voyage au mexique,Ike se sent pousser des ailes,à aucuns moments je n'ai pu ressentir son envie de retrouver sa soeur,seulement une opportunité d'avoir l'air de se faire pousser des couilles.

Et là c'est parti!!!!! Une initiation au pas de course,et pas que du surf,mais de l'amitié,de la baston pour de vrai,celle où on meurt,du "no limits".

Il va rencontrer Preston et Hound,faire un bout de chemin mortel avec le Biker alcoolo et le surfer gourou bourré de coke et champignons hallucinogènes,il va risquer sa vie,tomber amoureux et sans doute oublier ce pourquoi il est venu,Ellen,qui s'éteint dans l'oubli au profit d'une entrée dans l'age adulte de Ike,oublié le touche-pipi avec la soeur complaisante,bienvenue dans le monde du sexe hard,et du snuff- movies.

Sa dernière rencontre sera celle du Mal,Milo,l'homme par qui la mort se négocie toujours.

Un final apocalyptique,les flammes de l'enfer s'abattent sur les protagonistes,la justice se doit enfin de reprendre ses droits même s'il faut mourir pour ça.Une grande désespérance aussi...malheur à toi Ike,pour avoir confondu tes désirs les plus intimes avec le Mal.

Alors bien sûr vous l'aurez compris,j'ai aimé cet auteur que m'a fait découvrir "encore du noir Yan",et je suis près à retenter l'expérience avec "La Reine de Pomona" et "Le Sabot du Diable".

Bonne lecture à vous.  (les Beach Boys ne vous seront d'aucune utilité dans la lecture de ce roman,je vous recommande plutôt "the Builders and the Butchers")

 

 

Repost 0
Published by dora-suarez-leblog
commenter cet article
13 mars 2012 2 13 /03 /mars /2012 21:29

telechargement.jpg

Los angeles est la proie d'un monstre trè particulier.Un homme qui ne viole ni ne tue les femmes mais leur réserve un sort peut être pire encore : il les séduit,les kidnappe,joue avec elles,puis les abandonne à l'état de mort-cérébrale.Neurologue,Maude Garance est en charge de neufs victimes de celui que la presse a surnommé TOYER.Bouleversée par le sort de ces femmes,elle accepte la proposition que lui fait Sara Smith,une jeune journaliste ambitieuse : s'adresser directement au coupable par voie de presse.C'est le début d'une relation très particulière,par médias interposés,entre Maude et Toyer,qui bien vite passinne un lectorat avide de sensations.Grisé par une célébrité grandissante,Toyer commetra-t-il le faux pas qui permettra de l'identifier ? Alors que dans l'ombre Maude et Sara continuent d'enquèter,elles ne tardent pas à réaliser que leur mystérieux interlocuteur est beaucoup plus proche d'elles qu'elles ne le croyaient.

 

 

 

Los Angeles a fabriqué Toyer,l'Amérique a fabriqué Toyer.

Il était un jeune homme bien sous tous rapports,élevé dans la morale avec le rève américain républicain,fonder une famille dans le respect des traditions judéo-chrétiennes,se marier avoir des enfants et etre un bon citoyen...Mais tout a basculé un jour,la violence de cette société si polissée l'a poussé dans un désespoir tel que plus aucune femme ne peut accéder à ce qu'il ésperait.

Toyer est né de cette indifférence.

Et cette société a fabriqué Toyer,il n'était plus question de vengeance ou de rancoeur,il était question de notoriété,IL a oublié sa souffrance pour devenir une star adulée par les médias,devenir Toyer,le tueur inclassable et surtout le tueur impunissable puisque s'il est capturé,il ne risque qu'une peine de cinq ans pour agression.

Et là,c'est le choc,le choc de société...impunissable.

Le déclencheur de la folie médiatique.

Toyer est une star dans les médias,il fait vendre,il faut entretenir ces ventes alors pourquoi ne pas utiliser Maude,celle par qui,et c'est d'une hypocrisie crasse,on pourrait capturer le tueur.Mais Maude,seule,souffre à la place de ses patientes,privées à tout jamais de leur vie,mais même pas mortes,elles sont le témoignage "vivant" de la folie de Toyer.

Toyer devient TOYER,l'homme par qui tout passe,tous les gens souhaitent devenir Toyer,avoir cette notoriété,quelques acteurs amateurs s'y essaient,troublant le jeu de la traque que mène Maude,s'affrontant par missives interposées avec le tueur,qui ne gérant plus sa folie,décide d'écrire un livre sur lui même.

Face à tout cela,Maude,décidera de payer de sa personne,de lui faire commettre l'irréparable,pour elle même se confronter à cet ennemi,et devenir lui.

Je ne parle pas de Sara,car elle est pour moi un argument permettant d'articuler le récit et je ne l'aime pas.

 

Ma petite surprise est que vous trouverez sur la page FB,le premier épisode de la série "Aventures dans les iles",Gardner McKay était le Capitaine Troy.

Je vous recommande cet ouvrage pour son art de l'intrigue et du suspens.Brian de Palma devrait l'adapter au cinéma.

Bonne lecture à toutes et à tous.

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by dora-suarez-leblog
commenter cet article
11 mars 2012 7 11 /03 /mars /2012 18:54

images.jpg

 

Deux femmes sont retrouvées mortes à Oslo,noyées dans leur sang.La police,en pleine guerre interservices,se retrouve face à un mystère,puisque les blessures à l'origine des hémorragies fatales semblent avoir été provoquées de l'intérieur.

La belle Kaja Solness,de la Brigade criminelle,est envoyée à Hong Kong pour retrouver le seul spécialiste norvégien en matière de tueurs en série.Ce policier alcoolique s'est caché dans une ville d'un million d'habitants pour fuir les démons liés à d'anciennes affaires(the snowman),les souvenirs amers de la femme qu'il aime,ainsi que les membres des triades à qui il doit de l'argent.Ce flic s'appelle Harry Hole...

 

 

"...Harry savait qu'il n'avait qu'une solution,il avait donc lancé sa tête contre le clou...et sentit la chair de sa joue céder,se déchirer,le sang couler dans sa bouche,dans sa trachée,provoquer le réflexe tussigène,puis il sentit le clou taper contre ses incisives...Harry regardait l'invention mortelle brillante qui baignait dans son vomi sur le matelas..."

 

Jo Nesbo maitrise le temps,maitrise la construction,maitrise les événements.

Jo Nesbo est un maitre incontestable.

Qui peut mieux que lui agencer un sans faute entre,la mort du père,la fuite de l'épouse,une guerre inter polices,une nouvelle histoire d'amour sans lendemain et la traque d'un tueur.

J'ai lu tout Nesbo,dans l'ordre,j'ai vu Harry Hole se transformer,souffrir plus que quiconque,mais surtout s'offrir à la souffrance,cet homme veut y laisser sa peau,il souhaite mourir pour la gloire de l'image qu'il se fait de la justice,image piétinée dans cet ouvrage plus que jamais.

Ce roman est fait de trahisons,de complots,de séduction. 

Un jeu de miroir entre les polices et "les criminels",car il y a le génie de Nesbo de faire d'un tueur une victime d'un etre encore plus diabolique,il suffit de gratter la surface d'une personnalité pour toucher le nerf qui active la pulsion,encore faut il avoir la patience,toute une vie de patience.

Sincèrement,je crie au chef d'oeuvre.Mais s'il vous plait Mr Nesbo,ne tuez pas Harry Hole,continuez à le maltraiter comme vous le faites,tant qu'il a encore quelques résistances,mais ne jetez pas dans ce gouffre auquel il aspire.

J'ai jamais rencontrer un personnage de fiction aussi vivant et en même temps aussi avide d'en finir,comme s'il demandait à son créateur "laisse moi enfin en paix".

Repost 0
Published by dora-suarez-leblog
commenter cet article
4 mars 2012 7 04 /03 /mars /2012 18:55

gay

Et bien malheureusement,ce sera un hommage posthume à Monsieur William Gay,puisque j'ai appris aujourd'hui sa disparition.

 

Kenneth Tyler,17 ans,court pour sa vie dans la forêt maléfique du Harrikin.Franchit des ravines profondes sous la pluie et affronte l'obscurité terrifiante peuplée de fermes abandonnées,d'étranges sorcières et des silhouettes rouillées de machines agricoles à l'abandon.Au fond de sa poche,des photos qui témoignent de la fantaisie perverse et démente avec laquelle Fenton le croque-mort dispose pour leur dernier séjour les corps qu'on lui confie.A ses trousses,Sutter,le tueur démoniaque chargé par Fenton de récuperer les photos...

 

"...il continua à faire à la jeune morte une conférence sur la musique classique...posa sur sa propre cuisse la main de la jeune morte,et quand elle glissa,il la remit en place...il avait déjà passé un bras autour de ses épaules,il avança son autre main pour entourer son sein..."

Pour tout vous dire,c'est un roman qui vous cloue au siège,on se fout complètement de l'alibi thriller,c'est glauque,on patauge dans la boue dans des paysages improbables,on fait des rencontres de gens qui ne peuvent exister que dans cet espace,la vie est un no man's land,à la merci de toutes les pulsions,le pervers croque-mort qui transforme les cadavres,ou les mets en scène dans leur cercueil,Sutter,le psychopathe ultime,capable de terroriser une ville entière,qui court après sa mort.

 

C'est magnifiquement écrit,on comprends l'écho avec Cormack Mc Carthy pour cette violence sauvage et ce paysage désolé où la loi n'a pas court.

J'aimerais faire une passerelle avec une auteure exceptionnelle elle aussi,Madame Flannery O'Connor et "La Sagesse dans le Sang" publié en france en 1959,roman iconoclaste baigné de mysticisme et de violence brute.

Une dernière association libre,la série "CARNIVAL" dont vous trouverez le trailer sur le groupe.

 

R.I.P. Mr Gay,vous m'avez transporté...merci.

 

Repost 0
Published by dora-suarez-leblog
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de dora-suarez-leblog
  • Le blog de dora-suarez-leblog
  • : Pourquoi gardez vous les têtes ? Pour qu'elles me regardent. Robin Cook
  • Contact

Recherche

Liens